ORIGINE DE LA NATUROPATHIE

Elle vient du grec Naturo : la nature et de Pathos : la maladie, la souffrance.

La Naturopathie prend son origine dans la Grèce Antique et a évoluée jusqu’à nos jours grâce aux travaux étonnants de différents précurseurs et de grands naturopathes.

Le mouvement naturopathique français s’est structuré dans les années 1940 grâce au travaux du Dr Carton (1875-1947) : adepte d’Hippocrate et des techniques naturelles, s’est soigné lui-même de la tuberculose, des frères Durville : préconisent comme moyen de guérison « les lois de la vie saine », ont fondé les premiers lieux naturistes en France, de Desbonnet (1868-1953) : méthode de culture physique fondée sur la gymnastique des organes « le muscle est le contrepoids du nerf », du Dr Salmanoff (1875-1964) : bains hyperthermiques et capillarothérapie, de Knieppe et Khüne : utilisation de l’hydrologie, et de Rouet (1854-1946) : hydrothérapie froide.

N’oublions pas René Quinton (1866-1925) connu pour ses travaux sur l’eau de mer qui stimule les forces vitales de l’organisme. C’est le précurseur des oligo-éléments. Et le Dr Catherine Kousmine (1904-1992) qui a établi la relation entre l’alimentation et le cancer, premier pilier de sa méthode avec la complémentation en micronutriments, l’hygiène intestinale, et la lutte conte l’acidose.

Marchesseau (1910 – 1995), biologiste, réalise une synthèse des travaux effectués, s’inspire du courant naturopathique américain et créée en 1935 son propre enseignement : la Naturopathie orthodoxe. C’est la première faculté libre de Naturopathie en France. Marchesseau est le précurseur de la Naturopathie moderne française.

Les cures et les techniques déterminées par Marchesseau sont toujours enseignées et utilisées aujourd’hui.

Les 5 principes qui constituent les bases de la Naturopathie moderne :

  • Le Vitalisme : Connaissance, respect et utilisation de l’Energie Vitale
  • Le Causalisme : Recherche des causes de la perte de la santé
  • L’Humorisme : Importance accordée à la qualité du terrain (milieu intérieur constitué par les liquides de l’organisme : les humeurs)
  • L’Hygiénisme : Utilisation harmonieuse et intelligente de ce que nous offre le milieu naturel
  • L’Holisme : Prise en compte de l’individu dans sa globalité physique, physiologique et psycho-émotionnelle