COUP D’ŒIL SUR HISTORIQUE…

Antiquité

La pratique de l’iridologie remonterait à l’antiquité. Elle serait née en Chaldée avec  la notion de projection dans l’iris et la représentation du corps sous la forme d’Homme enroulé.

En Egypte : Pepi Ankh Or iri (3000 ans avant J.-C.), médecin du Pharaon, était le 1er médecin oculiste et iridologue.L'oeil Oudjat - oeil d'Horus - Symboles d'Egypte

Elle s’est propagée en Grèce avec Hippocrate (460 – 370 avant J.-C.) et son célèbre adage « tels sont les yeux, tel est le corps ».

Au cours du temps de nombreux médecins ont travaillé sur l’iridologie et ont proposé différents types de cartographies représentant l’Homme debout ou l’Homme enroulé.

Au XIX ème siècle

C’est l’apparition de l’Iridologie empirique moderne.

Peczely (1822 – 1911) : médecin homéopathe hongrois met en place la première cartographie anatomique de l’iris basée sur la projection de l’Homme debout. Il écrit : « L’œil n’est pas seulement le miroir de l’âme, il est aussi le miroir du corps ».

Nils Liljequist (1851-1936) situe la zone du tube digestif (estomac et intestins) autour de la pupille.

XX ème siècle

L’iridologie se développe en Europe, aux USA, au Canada, en Australie…

Le Docteur Léo Vannier (médecin français, fondateur du Centre homéopathique de France) propage l’iridologie parmi les médecins homéopathiques français et publie en 1923 Diagnostic des maladies par les yeux ».

De nombreux travaux ont été réalisés par des médecins français, naturopathes, énergéticiens sur la ba20161206_203201se de la représentation de l’Homme debout de Peczely.

Dans les années 1930 Gilbert Jausas (1907-1997) propose une topographie précise des organes basée sur la représentation de l’Homme enroulé ce qui initie l’Iridologie traditionnelle rénovée.

Quelque soit la topographie utilisée l’iridologie permet d’évaluer le terrain, le potentiel vital et le niveau d’intoxination de l’organisme.